Les jeux picards mettent assiettes sur table à Péronne
Article du Courrier Picard du Dimanche 24 Août 2003
Les douves du château sont chaque année le théâtre du Concours départemental individuel du jeu de l'assiette. Si les ténors de la discipline sont concentrés dans le vimeu, cela n'empêche pas les Péronnais de tenter l'étincelle
"A Péronne ils ne sont peut-être pas nombreux
mais ils sont motivés les amateurs du jeu de l'assiette!"




Philippe Courouble, président de la section "Jeux Picards" de la section Sports et Loisirs de Péronne, fait partie de ceux qui s'entraînent assidûment à cette fameuse spécialité ludique
du Vimeu. A l'ancien collège Béranger, chaque vendredi soir, ils sont plusieurs à se réunir et à pratiquer ensemble le même cérémonial. Ouverture du local, sortie des tréteaux, de la planche en sapin réglementaire et des assiettes...



Jean-Paul Delonge est un fervent adepte
du jeu de l'assiette. Il se mesure souvent
aux pointures de l'Ouest du département.

      Dans l'est du département, les possibilités de rencontres sont maigres, faute d'effectif suffisant. C'est ainsi que les membres de la section ont commencé à mettre périodiquement les voiles vers l'Ouest du département, Objectif: se frotter aux pointures du Vimeu.
        Jusqu'à ce que nous décidions de couper la poire des concours en deux en organisant le nôtre" précise le président.
45 à 50 compétiteurs. le fin du fin, font le déplacement aux douves du château.Face aux concurrents du Vimeu, beaucoup d'entre nous feront sans doute chou blanc, poursuit claudette Lefèvre, autre adepte de la section. mais nous avons peut-être une chance de briller grâce à Yann Delonge. En effet. si cet adolescent de 16 ans pratique souvent l'entraînement buissonnier, cela ne l'empêche pas de faire bonne figure aux concours. Après avoir participé à trois compétitions, il est classé parmi les dix premiers.
          MARINA KERBIQUET

     
À l'occasion de l'organisation du concours départemental individuel, les spécialistes du lancer gardaient la tête froide et la main sûre. . On ne va pas s'affoler pour si peu .. souriait jean-Paul De longe.
      À Péronne on joue surtout pour le plaisir, on sait très bien que les premières places iront dans le Vimeu! "
      Le club a une chance de briller grâce à Yann Delonge.
Dans ce cas, pourquoi s'atteler à la tâche de la compétition ?
     La réponse ne tarde pas et est unanime: par amour pour les jeux traditionnels. Cela fait environ six ans que la section pratique le jeu de l'assiette, explique Philippe Courouble, or tout joueur espère se mesurer aux autres, c'est insrit dans les gènes. On ne peut pas rester dans notre coin.


Parmi les amateurs de la discipline, les femmes sont dignement représentées.
Ici Claudette Lefèvre et Nadia Boitel à l'entraînement.
3 QUESTIONS À PHILIPPE COUROUBLE
"Pour gagner tout est question de tactique"

1/. En tant que président de l'association des jeux picards, vous vous y connaissez. En trois mots, en quoi consiste le jeu de l'assiette ?
          
"En une table et quatorze assiettes, le but est simple: mettre le plus d'assiettes possible en bout de table, et ce, devant celles de son adversaire. Pour cela, tous les moyens sont bons, exceptés faire glisser son assiette avec la main et faire tomber une assiette avant que la cinquième ne soit sur la table. Chaque assiette placée devant la première de l'adversaire vaut un point. La partie se joue en quinze points .

2/. Quelles sont les qualités nécessaires pour gagner ?
          " De la technique bien sûr, mais cela ne suffit pas! Pour gagner, tout est question de tactique. Une fois que l'on maîtrise les différents lancers et que l'on sait si l'on est plus doué pour placer ses assiettes ou pour chasser celles de l'adversaire, il faut raisonner selon ses moyens et, à partir de là, élaborer sa stratégie. La mienne consiste à protéger un maximum mes billes, je fais tout pour éviter que mon concurrent ne les atteigne. Je suis donc un fervent adepte du" beudet " !

3/. Peut-on comparer le jeu de l'assiette à la pétanque ?
           "Pas vraiment, on est en Picardie ici, pas dans le Sud de la France, on intériorise les émotions de la compétition! Les parties se déroulent donc de manière beaucoup moins véhémente, c'est vrai: D'ailleurs, il ny a pas d'arbitre autour des tables, Si jamais un point pose pro-blème, les joueurs des autres tables viennent juger l'affaire et tout se règle à l'amiable. Mais comme à la pétanque, l'assistance n'a pas le droit de donner des conseils à ceux qui s'apprêtent à lancer."

                                                                       PROPOS RECUEILLIS PAR M. K.

Se familiariser avec le jargon du jeu de l'assiette :
"Fouaire du bos":
Ne plus avoir d'assiette sur la table et devoir rejouer à la demande de l'adversaire.

"Fouaire in beudet":
pour gêner l'adversaire, mettre une assiette à plat sur une autre ou en équilibre. une partie sur la table, l'autre sur l'assiette concurrente.

"Pitcher ou dépitcher inne assiétte":
la chasser en prenant sa place,


"In pitcheux ou in dépitcheux" :
celui qui excelle à cet art.


"In placheux " :
celui qui cherche surtout à bien placer ses assiettes.


Retour Sommaire des jeux