La Balle au Tamis (suite)
Documents.
     

     
       La pratique de la balle au tamis remonte vraissemblablement à l'occupation espagnol des XVe et XVIe siècles. On n'y a joué qu'en Flandres, en Artois, dans la partie de la Normandie qui toucha à la Picardie et dans toute la province picarde où elle portait le nom de pelote au tambour.
       La balle au tamis se pratique principalement dans le Vimeu, le Ponthieu et le Marquenterre ; mais sa terre de prédilection a toujours été le Vimeu où, entre les deux guerre, on rerecensait une cinquantaine de sociétés encore existantes.La réapparition de la balle au tamis s'est faite en 1976, à l'occasion de la journée des sports régionaux de Picardie.Organisée le 30 mai à Amiens, cette journée vit la reconstitution de deux sociétés. A partir de là, le jeu connut u nouveau développement, l'organisation d'un championnat et de différentes compétitions. Les sociétés sont coiffées par la Fédération picarde du jeu de balle au tamis crée en 1904 et reconstituée en 1979. Cette fédération a donné un règlement uniforme à toutes les sociétés locales.Le tamis est un trépied cerclé de bois ou de fer sur lequel est tendu une toile. Le joueur qui engage y laisse rebondir la balle. Le tamis ne sert que pour l'engagement qui se fait à main nue. Traditionnellement, la balle était en terre cuite et pesait 28gr pour un diamètre de 3,2cm.Dans le Vimeu, la balle porte le nom de "pelote" ou "d'éteuf". Autrefois, les balles ne rebondissaient pas et menaçaient les assistants et les vitres du voisinage.Aujourd'hui, elles ont été remplacées par des pelotes semblables à celles utilisées pour la balle à la main. L'intérieur est en lanières de feutres ou de caoutchouc mélangées à du crin. Au centre, se trouve une bille d'acier. L'ensemble pèse environ 35gr pour un diamètre de 4cm.

Équipe de Beaucamps le vieux au début du XXème siècle

     La balle est renvoyée à l'aide d'un tambour, sorte de gant ovale tendu de peau de veau ou de porc. Le tambour est vraisemblablement une survivance, sous une forme modifiée, des battoirss tendus de parchemin utilisés pour la longue paume, avant l'apparition des raquettes.

 


Les tambours bien tendus sont des engins de propulsion très efficaces. Les terrains de balle au tamis sont donc très long, les plus long de tous les jeux picards : 94 mètres.

Une équipe complète compte neuf joueurs, le rôle essentiel est tenu par le "fort du jeu" qui est l'organisateur de l'équipe ; à ses côtés, le milieu de corde, deux basses volées ou joueurs de fond, deus basses volées de 15, le deuxième fort du jeu et deux cordiers.
     
Le service s'effectue à main nue, le livreur fait rebondir la balle sur le tamis (cinq fois au maximum). Il est interdit de franchir la corde avant que la balle n'ait rebondi pour la dernière fois sur le tamis.

Les joueurs livrent chacun leur tour pendant un jeu entier, toujours dans le même ordre. Les parties sont jouées en 5, 6, ou 7 jeux. Tous les jeux comportent des avantages (écart de deux quinze).

Sur la place du village c'est la fête à Hallencourt (80) avec une partie de balle au tamis

Les arbitres sont généralement au nombre de trois. En cas de contestation, ils se réunissent et prennent une décision qui est sans appel. Ils peuvent consulter les marqueurs mais ne sont pas tenus de prendre en compte leur avis.


Histoire et déclin de la balle au tamis


Retour page Sommaire des Jeux