Quilles au Maillet

l'Aire de jeu: au minimum 1 m X 0.50m, deux rangées de quilles à 0.30 cm de distance (3 grandes derrière, 3 petites devant) 30 cm mesuré à partir du milieu des quilles une barre 1 m devant les petites quilles: le maillet ne doit pas tomber devant. prévoir impérativement une distance de sécurité, soit 2 m de chaque côté 3 m derrière le pas de tir 6 m derrière le pité dimensions d'un jeu: largeur 4,60 m longueur: 19,30 Si on ne peut pas avoir la distance: fermer avec bottes de paille, planches, barrière, tout obstacle suffisant pour empêcher les quilles de sortir du champ et d'atteindre les spectateurs éventuels. garder au moins 2 m Pareil derrière le pas de tir: garder au moins 1 m ce qui fait une dimension minimale de 14 m sur 4 m 60.

Historique :
Antiquité ; XIVè ; XVIIIè ; Gascogne ; Actuel ) Lequel d'entre nous, n'a pas dans son enfance essayé d'abattre un objet placé verticalement avec un projectile quelconque ?

Le jeu de quilles a-t-il une autre finalité ?
        Depuis des millénaires, l'homme y a toujours trouvé du plaisir. Le mot quille étant issu de la Germanie, on ignore si le jeu y a vu le jour. On a découvert les plus anciens témoignages de quilles et de boules en Egypte, dans les pyramides. L'odyssée révèle leur existence au temps de la guerre de Troie, soit 12 siècles avant notre ère. Pendant les 20 ans d'absence d'Ulysse, son épouse Pénelope qui avait, suivant la légende 108 prétendants, usa de ruse pour leur résister, remettant sa réponse au jour où elle aurait terminé la toile qu'elle tissait: mais chaque nuit1 elle défaisait le travail de la journée... De leur côté, les prétendants s'adonnaient à ce jeu, devant le palais, disposant de 108 quilles avec au milieu une quille plus grande et plus belle, qui était Pénélope. Quand le joueur l'avait renversée, sans renverser d'autres quilles1 il considérait son succès comme un heureux présage, espérant alors conquérir Pénélope elle même.

       Martin LUTHER avait donné à ce jeu un but pieux, ayant eu l'idée d'accabler chaque quille d'un péché. A chaque quille abattue, s'effaćait l'esprit du vilain. Jeu et religion, désintéressement et passion peuvent faire bon ménage. Au 14ème siècle, à la cour de Seuilly, proche de Chinon, Gargantua s'y passionnait, le jeu émergeant déjà en France, à Chably dans l'Oise. Par contre Edouard III d'Angleterre et Charles V en France interdirent en 1337 et 1369 sa pratique, sous peine de mort, estimant qu'en s'y livrant, les sujets se détournaient des armes.

       Plus tard, Henri IV, entre deux escapades, s'y adonnait volontiers. Son fils Louis XIII considérait que ce jeu populaire préparait à la guerre et le pratiquait. Au 18ème siècle, toutes les classes de la société s'y intéressaient. Mozart l'honorait avec plaisir : un jour, au cours d'une partie avec des amis, il improvisa le ravissant "Trio de Quilles" pour piano, clarinette et alto. Déjà le trio 1.! Louis XVI y jouait deux mois avant sa mort avec le Dauphin, et y était nous rapporte-t-on, très habile. A la belle époque, les sous-sols de la Brasserie Excelsior avenue de la Grande Armée à Paris, étaient transformés en jeux de quilles. Staline se passionnait également pour ce jeu, et Frédérik IX, Roi du Danemark, affectionna particulièrement le Bowling. On pourrait certainement élargir cette liste d'amateurs. Elle suffit, tout de même à démontrer que, malgré quelques périodes d'abandon, le jeu de quilles a conservé une grande pérennité au cours des siècles. Des dizaines, sinon davantage de pratiques existent de par le monde.

      Depuis quelques saisons, après avoir envahi les places de nos villages durant l'été, les joueurs profitent pendant l'hiver des halles pouvant les abriter, ce qui permet de continuer ces rencontres pratiquement toute l'année. Afin de préserver ce jeu, contre toute tentative de débordement et de lui donner par là même ses lettres de noblesse, les quilleurs au maillet ont constitué la 8ème discipline de la F.F.B.S.Q. aux côtés des quilles Alphalte, Bowling, Quilles de 6, de 8, de 9, Saint-Gall et
Schère.

          Avec 1 186 licenciés en 1997, alors que le nombre de pratiquants est beaucoup plus élevé, nous sommes la 3ème discipline après le Bowling. Si ce jeu, qui a débuté dans le Gers, se pratique dans 7 départements de la région du Sud-Ouest, notre ambition est de le développer davantage. Les touristes y contribuent largement, en exportant ces jeux de quilles dans tout l'hexagone et au-delà, initiés pendant leurs séjours à des compétitions, organisées parfois à leur intention.

          A la suite de ces démarches s'est constitué le Comité Départemental de Bowling et des Sports de Quilles du Gers qui regroupe tous les sports de Quilles se pratiquant dans le département. Tout ceci a été un tournant important pour le jeu de quilles au maillet. Des obligations se sont faites pour tous les joueurs : établissement de licences, rencontres officielles ou amicales, calendriers..., conscients qu'ils devaient protéger cette pratique, afin que cette partie de la culture Gasconne continue de se perpétuer.

        Le jeu de "Quilles au Maillet" que nous pratiquons en Gascogne n'est qu'une des variantes. C'est un jeu sportif plein de couleurs, où l'adresse est un élément important, mais où il y a toujours une part d'imprévu. Au 15ème siècle, nous retrouvons cette pratique dans le Gers. Elle était certainement bien antérieure. Il nous est rapporté qu'en 1484, à PANJAS, les suites d'une dispute au jeu de quilles avalent été tragiques, et son auteur, le sieur Dubédat avait été condamné. Ce jeu se pratiquait individuellement, et de fortes mises d'argent et parfois de bétail étaient en jeu. En 1956, après qu'un paysan ait perdu son unique paire de bÏufs, le Préfet du Gers s'était ému de cette mésaventure et fit un arrêté afin d'interdire cette pratique. En I 972, la Fédération Départementale des Foyers Ruraux du Gers a considéré que les quilles s'inscrivaient dans la culture du Pays Gascon et la "quille au maillet" était relancée.

         On avait pensé, à juste titre, que ce jeu pouvait avoir une place dans le puzzle de l'animation globale de nos villages. Le jeu individuel est devenu jeu d'équipe, avec un engagement minime, les mises seules étant redistribuées sous forme de coupes ou de breloques. Animation sportive, accessible à tous, elle est devenue un moyen d'échange privilégié des ruraux, une occasion de se rencontrer dans une ambiance chaleureuse et amicale, souvent conviviale.

         La remise à l'honneur de cette pratique, attire dans nos villages, principalement durant la période estivale, de nombreuses triplettes de quilleurs qui se produisent dans un esprit d'amitié forgé au cours de ces rencontres, où voisinent l'enfant, l'adulte et l'octogénaire, sans oublier la gracieuse participation féminine.



          
Gérard TUJAGUE
          Trésorier du C.T.S. National des Quilles au Maillet (mars 1998 )

REGLES DE JEUX :
Les six quilles sont placées sur le Pité (3 grandes derrière, 3 petites devant) Le joueur lance son Maillet pour faire tomber les quilles Il ne doit en rester qu'une par équipes de 3 joueurs, chacun lance à son tour. On peut aussi jouer en individuel, chaque joueur disposant alors de 3 maillets Règlement adapté pour les jeunes, les femmes, les seniors.... L'équipe gagnante est celle qui arrive la première à 11 points. Le Réglement sportif précise la dimension de l'aire de jeu, la taille et le poids des quilles et maillets, la distance de lancer, Détails: l'aire de jeu au minimum 1 m X 0.50, deux rangées de quilles à 0.30 cm de distance (3 grandes derrière, 3 petites devant) le pité c'est la surface (en ciment, tapis caoutchouc, ) sur laquelle on place les quilles cotes officielles des quilles cotes officielles des maillets Distance de tir 10 mètres de la barre, pour l'ensemble des joueurs, 9 mètres pour les jeunes, les femmes, les vétérans